01 novembre 2009

Introduction

_Re_Reading_HP_logo


(Re)Reading HP, chez Cachou


A la suite de nombreuses périgrinations intra-webesques, je suis tombée chez The Bursar et sa proposition de relire Harry Potter. 'Chouette !', fut ma première réaction. 'Merde, j'aurai jamais le temps...' fut ma deuxième. 'Fuck la prépa, HP c'est HP !' fut la troisième.
J'ai donc emporté dans mon fidèle Eastpack Harry Potter and the Philosopher's Stone, histoire d'essayer de respecter le planning prévu. Laisse tomber, on est le premier novembre et j'en suis au troisième chapitre. Tant pis, je serai en retard, la faute à Rousseau, Hume et Carrère.

Bon, il faut quand même le dire à un moment ou à un autre... Je considère que la série des HP est la série de bouquins qui m'a le plus apporté. Non seulement parce que j'ai rêvé qu'une chouette venait m'apporter la lettre de Poudlard pendant toute l'année de mes onze ans (et celle d'avant, et celle d'après), mais parce qu'à travers elle j'ai rencontré des gens avec qui je suis toujours en contact, six ans après, deux ans après... Et ça ne s'arrête pas, la preuve en est faite par ce club de lecture. Je pense sincèrement que ma vie n'aurait pas été la même sans Harry Potter. Pas parce que les messages philosophiques que les bouquins véhiculent sont extrêmement profonds, mais parce que ces personnes rencontrées m'ont aidée à me construire, petit à petit. Je ne dirais pas que les HP sont mes livres préférés - et Rowling n'est certainement pas mon auteur préférée -, mais quand je les vois dans ma bibliothèque (depuis quelques temps, je n'y touche plus trop, ils restent tout en haut, à prendre la poussière), je me rends compte qu'ils ont quelque chose de spécial. C'est tout une partie de ma vie, la fin du primaire, le collège surtout avec les forums de RPG, le début du lycée. Ca a quelque chose de nostalgique. Tout n'est pas terminé, ma grande obsession de collectionneuse me titille : j'ai les sept en grand format, certes, mais il me manque encore le dernier en poche et les tomes 3, 4, 5 et 6 en anglais - ce challenge me donne l'occasion parfaite de les acquérir ! -.

Bref, tout ça pour dire qu'Harry Potter, ce n'est pas rien.
(oh, et je ne parlerai pas des films, j'ai été suffisamment traumatisée comme ça)

Et, encore un point : je fais partie de la team Sirius (wouuuhou), après avoir longuement hésité avec la team Severus... Mais Sirius est tellement... <3

Posté par Kams à 02:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Introduction

    C'est marrant, moi comme j'ai découvert beaucoup plus tard, pendant le lycée, ça ne me fait pas le même effet. Ce qui était bien c'est que les trois derniers volumes sont chacun sortis à la fin d'une de mes années de prépa : un bon moyen de commencer l'été.

    Posté par The Bursar, 01 novembre 2009 à 11:55 | | Répondre
  • (même par le troisième film?)

    Je comprends ce que tu veux dire sur cette série, je ressens la même chose pour certaines lectures d'ado qui resteront importantes pour moi, sans que leur qualité n'entre en jeu, mais juste pour ce qu'ils m'ont apporté. Comme le disait Kathleen Kelly dans "You've Got Mail", les livres que l'on lit enfant feront partie de nous comme aucun autre livre ne le fera dans votre vie.

    Posté par Cachou, 01 novembre 2009 à 23:16 | | Répondre
Nouveau commentaire